Catégories
Les invité(e)s

Ma rencontre avec le vivant I

Premier stage

Par Ludivine Watbled

Dans une salle, sur une chaise se trouve un corps parce que un peu plus haut, la tête a décidé de pratiquer un stage sur la pratique du vivant. 

Le corps ne tarde pas à se manifester à la tête : « Je me sens bien ici ». La tête est troublée par ce message : « Ah bon, tu es bien ? Parce que moi, je commence à regretter ma décision ! Si tu es bien, et maintenant qu’on est là, autant voir la suite ».

Le corps détendu, la tête s’apaise petit à petit. Le formateur propose alors de rentrer en communion avec une plante. La tête se plaint aussitôt : « Qu’est-ce que ça veut dire ! Qu’est-ce qu’il attend de moi ?». Le corps essaie de le convaincre : « Ecoute moi, laisse toi faire, passe moi la main ». Mais la tête n’écoute pas le corps, elle crie, se maudit d’être là, ne comprend pas ce qu’on attend d’elle et cherche à comprendre l’intérêt de tout ça. Le corps s’en rendant compte, réplique : « Qu’est-ce que tu fais ? Pour une fois tais toi ! Pourquoi tu ne m’écoutes pas ? Fais moi un peu confiance ! » La tête se calme un peu. Elle décide de laisser la place au corps. « C’est vrai que je ne lui accorde pas souvent de place » se dit-elle. « Ah, ça y est encore une analyse qui vient ! Bon cette fois, je te laisse ! Vis ce que tu as à vivre. » La tête en retrait, le corps vit : apparaissent tout d’abord des sensations agréables, puis des vibrations, pour laisser place ensuite à une tension qui parcoure tout le corps, à la suite de quoi surgit une sensation désagréable en haut du corps puis à nouveau une sensation agréable. A ce moment-là, une sensation émanant de l’extérieur entre en écho dans le corps : tout se mêle. Le vivant de la plante communique avec le vivant du corps. La tête n’ayant pas parlé depuis quelques minutes, reprend la parole : « Qu’est-ce que ça veut dire tout ça ? » « Oublie moi encore un peu », lance doucement le corps. « Ah, non pitié » rétorque la tête à laquelle le formateur demande de se taire : « Avec le corps, pas avec la tête ». 

La fin annoncée, le corps est heureux alors que la tête bégaie : « Je peux revenir ?  J’aspire à une bonne analyse de tout ce qui vient de se passer. Je souhaite en retirer quelque chose de cette expérience. » Le corps : « si ça peut t’aider à me laisser de la place, et à vivre ce qui a à vivre, oui tu peux revenir un peu. » Et la tête qui finit par admettre : « allez, je suis d’accord avec toi, cette expérience fait du bien !  Mais ne vas pas croire que je suis d’accord pour la reproduire tout le temps ! ».

5 réponses sur « Ma rencontre avec le vivant I »

Complètement d’accord avec toi Didier, aujourd’hui. A l’époque je ne le percevais pas encore. On peut s’amuser à relire le texte en remplaçant “corps” par “vivant” 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code